guigi
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/11/2017

A PROPOS DE LA DECLARATION DE Jean-Marie MULLER

Lettre de JM MULLER

Face aux armes nucléaires

un traité d’interdiction mal nommé

 

 

Jean-Marie MULLER*

 

 

A l’initiative d’Etats non dotés, un traité d’interdiction des armes nucléaires a été adopté. Ce traité a fait l’objet de nombreuses interprétations qui lui font dire ce qu’il ne dit pas. Ainsi, tel réseau de la mouvance pour l’abolition des armes nucléaires croit pouvoir affirmer « Les Nations Unies ont adopté ce vendredi 7 juillet 2017 un traité qui interdit catégoriquement les armes nucléaires — par 122 voix pour 1 contre (Pays-Bas) et 1 abstention (Singapour), après plus de 10 ans d’efforts de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) dont nous sommes partenaires. Une avancée historique. »

D'abord, que seulement 122 Etats sur 193 membres de l’ONU aient accepté de "signer" ce traité est une grande déception dont nous ne saurions nous réjouir, surtout si l'on considère qu'il ne s'agit que d'Etats non dotés... En clair, cela signifie que 71 Etats refusent ce traité... Et cela est extrêmement inquiétant.

Quant aux Etats dotés, ils n’ont pas caché leur mépris à l’encontre de ce traité. Aussitôt après sa publication, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont publié un communiqué dans lequel ils affirment que ce texte “méprise clairement les réalités de l’environnement sécuritaire international.”

Dans une motion publiée lors de son Conseil fédéral des 9 et 10 septembre 2017, Europe Ecologie Les Verts « demande au gouvernement de s’engager pour un désarmement nucléaire multilatéral (c’est moi qui souligne) en signant et ratifiant sans tarder le traité d’interdiction des armes nucléaires qui a été adopté à l’ONU ». En réalité, ce traité ne préconise nullement un « désarmement nucléaire multilatéral », mais invite les Etats dotés à un désarmement nucléaire unilatéral.

Curieusement, le texte qui prétend faire prévaloir l’interdiction des armes nucléaires reconnaît à chaque Etat Partie le droit de se retirer du traité : « Chaque Etat Partie, est-il écrit, dans l’exercice de sa souveraineté nationale, a le droit de se retirer du présent Traité s’il décide que des événements extraordinaires, en rapport avec l’objet du présent Traité, ont compromis les intérêts suprêmes de son pays. Il doit alors notifier ce retrait au Dépositaire. Ladite notification doit contenir un exposé des événements extraordinaires dont l’Etat en question considère qu’ils ont compromis ses intérêts suprêmes. » Ce droit au retrait du Traité par pure convenance vient remettre en cause le principe même de l’interdiction de posséder des armes nucléaires car il fonde le droit à se retirer avant d’entrer c’est-à-dire, en définitive, à ne pas y entrer également par pure convenance...

Dans une lettre ouverte au Président Macron, trois euro-députés d’Europe Ecologie écrivent : « La France faisant partie du cercle très fermé des détenteurs de la bombe atomique, notre pays a le devoir d'être à l'avant-garde de ce combat pour la vie sur Terre, et montrer l'exemple.” Ils précisent : “Le 7 juillet dernier, 122 pays (63% des États représentés à l'ONU) ont voté pour la création d'un instrument juridique qui interdit la production et la possession d'armes nucléaires. Il est de votre devoir d'appuyer ce mouvement qui dépasse les frontières nationales, ethniques ou religieuses.” Commentant ces propos, Philippe Cherpentier affirme très justement : « Cette lettre d'euro députés est intéressante, mais je trouve qu'elle ne va pas très loin. (…) La demande est en effet très vague et ne demande pas que la France signe le Traité d'Interdiction. Le véritable engagement serait bien sûr celui-ci. »

A l’occasion d’un jeûne organisé pour exiger l’élimination des armes nucléaires, les jeûneurs affirment dans un communiqué : « L’horloge de l’Apocalypse a été estimée à minuit moins 2 minutes et 30 secondes exprimant ainsi que le risque de frappe nucléaire est comparable aux moments les plus dramatiques de la guerre froide. Le sursaut des opinions publiques est indispensable. Les armes nucléaires doivent être interdites de possession, de fabrication et de menace.

Nous, les groupes de jeûneurs, demandons à tous d’exprimer avec nous cette urgence : Nous exigeons le désarmement nucléaire maintenant ! »

Certes, mais dès lors qu’il s’agit d’un jeûne organisé en France par des citoyens français, pareille demande apparaît bien vague : il ne suffit pas « d’exiger le désarmement nucléaire maintenant ! », il importe d’exiger le désarmement nucléaire unilatéral de la France dès maintenant !  

Dans une “Analyse de la situation internationale après le Traité d'interdiction des armes nucléaire“ un porte-parole d’une association qui préconise le désarmement multilatéral écrit : “La lutte contre le nucléaire militaire est donc une urgence, les opinions publiques des pays nucléaires doivent se mobiliser pour faire pression sur leurs décideurs, Une nouvelle réflexion sur la sécurité de l'Europe est nécessaire. Elle ne peut pas reposer sur une menace d'utilisation d'arme nucléaire qui impliquerait une destruction de tous les pays européens. Une utilisation d'arme nucléaire, même en cas d'atteinte des « intérêts vitaux » n'est pas envisageable et en conséquence la menace que représente la « dissuasion » n'est pas opérationnelle. Les pays européens peuvent avoir un rôle majeur en signant le Traité d'interdiction ce qui aurait des conséquences géopolitiques considérables et pourrait à terme entrainer un désarmement nucléaire général. L'Europe serait conséquente avec son rôle historique de changements de paradigme de l'Humanité.” Certes, mais noyer la responsabilité particulière de la France au milieu du rôle majeur que peuvent avoir les “pays européens” est un mauvais procédé qui évite de faire valoir le rôle historique qu’elle doit assumer en Europe et dans le monde en décidant unilatéralement de renoncer elle-même à posséder des armes nucléaires.

En définitive, ce traité d’interdiction est mal nommé car il n’interdit rien. On ne saurait donc se contenter de dire que les Etats dotés doivent signer ce traité d’interdiction. Il est essentiel de nommer et de dire ce que l’on nomme et ce que l’on doit dire c’est que la signature de ce traité implique le désarmement unilatéral de ceux qui le signent. Tout le reste est littérature.

 

* Philosophe et écrivain

Membre-fondateur du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN :https://nonviolence.fr/)

Auteur de Libérer la France des armes nucléaires, 2014, Chronique Sociale.

www.jean-marie-muller.fr

 

 

 

 

Lire la suite

10:17 Publié dans Blog, réflexions à débattre | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

25/10/2016

POURQUOI CE VOYAGE A MIDELT EN MOTO ?

J'ai essayé d'analyser les vraies motivations de ce voyage effectué en moto ,en dehors du groupe ADN dont je fais partie,pour expliquer à mon entourage et aussi  pour me comprendre . J' ai pris cette option spontanément, sans grande réflexion, avec quelques regrets lorsque j'étais dans les difficultés ou dans la sensation de solitude.

Est-ce un désir de marginalisation, d'affirmation, de démonstration qui a animé cette volonté de vouloir faire ce voyage autrement ?

Lire la suite

19:19 Publié dans Blog, Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

02/10/2016

AMPOSTA PUIS LA FRANCE

En partant de UBEDA ce matin, de très bonne heure, j'ai à peine parcouru 30 kms que je suis arrêté par la "Guardia Civil". J'ai été contrôlé à 80km/h au lieu des 60 requis.Deux voitures sont également prises au piège.Ce sera une amende de 50 Euros.De quoi refroidir mes ardeurs de bouffer du bitume!!! L'Europe nous rappelle ses bonnes pratiques.....J'avais bien intercepté l'appel de phare qui m'avait été fait quelques kilomètres avant le radar, mais voyant les voitures me doubler à des vitesses bien supérieures à la mienne, je n' avais pas du tout pensé à cela.Je poursuis ma route malgré un vent assez puissant rencontré.Je n'ai que 200 kms au compteur depuis le dernier plein lorsque la moto commence à avoir des ratés, comme si l'essence venait à manquer. je passe sur la réserve et cela redémarre mais je suis inquiet et je serre les fesses jusqu'à rallier AMPOSTA, petite ville située sur le delta de l'EBRE.Nous sommes en CATALOGNE. Après avoir fait le plein d'essence, je trouve un charmant hôtel :l'hôtel MONTSIA.,Je n'ai pas envie de rouler davantage, le jour ne semble pas propice.Demain est un autre jour.

Lire la suite

12:24 Publié dans Blog, Voyage | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique