guigi
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/06/2014

BRAY, UN PETIT PARADIS

A l'hôtel ROYAL, j'ai passé un nuit réparatrice mais je ne me sens pas à l'aise dans cet hôtel banal, un peu cher et si internet est pour moi important dans ce lieu , c'est pour m'aider à en sortir rapidement. Au lobby ou je m'installe , je trouve rapidement sur le site "bedycasa" un hébergement chez un particulier à Dublin, chez Derek pour 2 jours. Il n'y a plus qu'à attendre la confirmation de "bedycasa". A 16H, je désespère d'une réponse et je décide de quitter le ROYAL et d'aller si possible au bord de la mer. C'est au flair ( et non grâce à mon GPS GARMIN qui s'est révélé peu efficace) que je trouve la plage. Je me retouve dans un "cul de sac", ainsi dénommé même en Irlande, où je peux garer ma moto dans un renfoncement, juste devant un grand hôtel. Je m'endors un peu sur la plage de galets où souffle une brise rafraichissante. Il y a beaucoup de monde en ce dimanche. Vers 18 H, au moment d'enfourcher ma monture, j'aperçois le petit sigle  "B&B" à la porte de l'hôtel devant lequel j'étais garé.


P1100189.JPGP1100195.JPGP1100196.JPGP1100208.JPGP1100209.JPGP1100216.JPGP1100246.JPG 

C'est donc tout à fait par hasard que je trouve , en bordure de mer "The BRAY HEAD" un ancien hôtel de luxe qui a connu par le passé, ses heures de gloire. Les propriétaires , très âgés, laissent peu à peu tomber. L'intérêt, pour moi, par le fait qu'il se soit converti en Bed and Breakfast, me le laisse accessible sur le plan tarifaire. La vielle dame ENA , avec qui je sympathise, me donne sa meilleure chambre avec vue sur la mer .La vue depuis mon double balcon à colonnaP1100215.JPGdesP1100216.JPG est magnifique et le matin le "sunrise"(lever de soleil) est idyllique. Alors que je désespérais de trouver un tel lieu, surtout en concordance avec mes moyens financiers, tout cela se présente tel que je l'avais pensé fortement. Je décide donc de terminer ici mon périple irlandais car il y tout pour y être heureux. Comme dans la chanson: " il y a le ciel, le soleil et la mer "et encore plus...De merveilleux chemins côtiers pour randonner .C'est d'ailleurs ce que je ferai dès le lendemain , notamment pour aller jusqu'au village suivant, Greystone , par  un petit chemin escarpé qui domine la mer. Pour le retour , après un lunch revigorant, je rentre par le train côtier qui dessert la banlieue de Belfast.

Pourtant , au départ, je suis sceptique sur mon choix :l' hôtel est immense mais vide et semble figé dans un décor des années 30 .Je ne retrouve déjà pas les bons escaliers pour sortir de ma chambre et ,ayant emprunté en fait une issue de secours , je me retrouve  à l'extérieur, piègé par une porte qui se referme , dans une cour sans issue et je dois escalader des balustrades pour en ressortir.Le soir , à la nuit tombée, j'ai du mal à retrouver ma chambre au 2ème étage dans le dédale des couloirs sombres .L'interrupteur d'entrée est inactif et je dois chercher dans le noir une commande de lumière qui fonctionne. Les ombres ajoutent, à ce décor d'un temps passé, une impression angoissante. On se croirait dans un film d'HITCHCOCK et , dans ma chambre immense , j' hésite à ouvrir les armoires de peur d'y découvrir un cadavre. Mais cela ne dure qu'un instant et je pars d'un rire fou et  heureux de cette tragi-comédie qui me ravit. Le lit est immense et bercé par le bruit de la mer si proche, je m'endors très vite. Sauf qu'au milieu ,de la nuit, j'entends comme un souffle étranger dans la pièce. Ce n'est en fait que la mer, oubliée dans mon sommeil réparateur, qui, avec le flux et reflux, fait entendre comme une régulière respiration. Le lendemain matin , de bonne heure , c'est un véritable ravissement car le lever de soleil  inonde toute la chambre et je me rends compte d'avoir la chance d'être dans un lieu idyllique.

FAUT-IL DONC PENSER FORTEMENT LES CHOSES POUR QU'ELLES SE REALISENT ? Voulant appeler par téléphone ,Ena  m'explique qu'elle est encore en réseau manuel et que c'est assez compliqué pour elle ,puis appelle un "client" , en fait un jeune français qui me prêtera généreusement son téléphone portable, le mien n'étant pas opérationnel. Sofien se révèle être une personne tout à fait sympathique à la recherche de sa voie de vie. Il est ici  depuis  2 ans et a mangé la grenouille en voulant monter un piano-bar car il est entre autre musicien. Il est logé et nourri gratuitement ici en échange de menus services. Je me lie de sympathie pour ce jeune qui pourrait-être mon fils. Il va rentrer en France très prochainement et redoute l'accueil de sa mère qui lui avait baillé des fonds .Il ne sait plus très bien  comment orienter  sa vie et hésite entre la légion ou la navigation de loisir comme croupier, métier qu' il a déjà pratiqué.. J'essaie au mieux de mes convictions de lui redonner un peu de confiance et de le conseiller. Sofien semble apprécier ce martien venu de nulle part et qui se comporte comme un père .Il me fait découvrir tout ce qui est inexploité dans l'hôtel et pourrait-être une mine d'or ici, surtout en période estivale. Il y a un immense salon-bar, un dancing , un bar tout cela en état avec du mobilier des années 30.C'est superbe. Un potentiel énorme en sommeil... Ena refuse de vendre ou louer car son grand plaisir est d'avoir encore quelques clients avec qui causer. L'hôtel compte 400 chambres et il n'y en que 5 de louées. Je suis d'ailleurs un des rares clients rentables car les autres sont des artistes un peu fauchés payant à la petite semaine. Il y a parfois quelques habitués qui viennent faire un séjour. L'hôtel est parfois aussi loué pour tourner des films...Cela ne m'étonne pas! Le vaste espace devant l'hôtel sert de parking aux véhicules des personnes qui viennent passer un moment à la plage, ce qui m'avait fait penser , à tort que le lieu était surbooké.

Je passe donc ces derniers jours à marcher sur les parcours très bien fléchés qui passent par le golf environnant ou par  la grande croix perchée au sommet d'une colline. Je découvre aussi une ravissante crique idéale pour le bain et le bronzing. Le dernier soir, j'invite Sofien au restaurant puis nous assistons à un match de la coupe du monde en sirotant un excellent  cidre au bar de l'hôtel où nous sommes les seuls clients. Le lendemain matin , après une dernière balade matinale, ce sera le départ pour ROSSLARE avec un appareillage du ferry à pour CHERBOURG à 21H30. C'est une bonne heure pour embarquer avec cette mer d'huile, assister à la magie du continent que l'on quitte, contrarié par une nostalgie certaine, mais avec  la promesse chaque fois nouvelle d'une redécouverte de son pays, le lendemain, bien dispos, après une nuit bercé par les flots.

 

19:11 Publié dans Blog, Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Mais bon sang, que se passe-t-il avec notre baroudeur paré de sa barbe à grand-papa?
Depuis lundi où tu nous as évoqué en qq mots le cadre idyllique où tu t'es réfugié à qq encablures de la capitale de la République d'Irlande qui ne t'a pas reçu et retenu, toi le métèque à moto, comme il se devait, on attend avec impatience la suite: on a beau cliquer, rien n'apparaît. Serais-tu tombé sous le charme de la vieille et vénérable landlady et son B(&)B, elle qui t'a accordé sa plus belle chambre, au point d'en oublier tes amis internautes avides de suivre le déroulement de ta balade irlandaise et toujours à l'affût de nouvelles affriolantes? On préfère encore te savoir dans les bras de cette vieille douairière que si tu étais dans de beaux draps! On l'imagine proche, par son âge et sa stature, de la Reine d'Angleterre qui, n'oublions pas, règne toujours sur une partie de l'Irlande appelée Ulster.. de quoi donner des ulcères à bien des Irlandais!

Alors, faut-il braire pour te faire sortir de ton mutisme, sinon de Bray, ce"petit paradis" situé sur l'île de la tentation où tu dois t'enivrer de bière et de bonheur? Espérons que tu ne tarderas pas à nous rassurer et à nous faire connaître le fin mot de l'histoire...

Écrit par : jacques Flanzy | 04/07/2014

Cher Jacques!
Très heureux que tu manifestes de l'impatience pour connaître la suite !!!
Dommage qu'il n'y ait pas plus de lecteurs ou lectrices de ta trempe.
Le but de mon voyage n'est pas d'écrire mais surtout de profiter du moment qui passe et,en toute humilité, faire quelque peu partager mes émotions avec les rares personnes que cela intéresse.
A bientôt

Écrit par : François(baroudsympa) | 04/07/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique