guigi
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/03/2011

PUERTO-MADEIRO

DSCN4852.JPGDSCN4859.JPGDSCN4853.JPGDSCN4866.JPGDSCN4872.JPGDSCN4882.JPGDSCN4873.JPGDSCN4888.JPGDSCN4877.JPGDSCN4874.JPGLA REHABILITATION DES ANCIENS DOCKS DE BUENOS AIRES A COUPS DE MILLIONS DE DOLLARS COMMENCEE AVANT L'AN 2000  PAR LA MUNICIPALITE SE REVELE UN VERITABLE TOUR DE FORCE ET UN SUCCES COSIDERABLE.TOUT D'ABORD,C'EST UNE RESERVE ECOLOGIQUE DE 350 HA GAGNEE SUR LE RIO ET (COMBLEE PAR LES DETRITUS DE DEMOLITION) DANS LAQUELLE ON PEUT SE PROMENER A PIED OU EN VELO.ON Y CIRCULE AU MILIEU DES ARBRES,DES PLANTES,DES LAGUNES ET DES ROSEAUX EN BORDURE DU RIO DE LA PLATA, IMMENSE ETENDUE D'EAU DOUCE,VERITABLE PARADIS DES OISEAUX MIGRATEURS.

TOUTE CETTE FACADE MARIPTIME DE BUENOS-AIRES EST AUSSI DEVENUE UN VASTE ZONE IMMOBILIERE OU LES GRATTE-CIELS RIVALISENT DE DESIGN.TOUS LES QUAIS SONT AMENAGES :BARS ET RESTAURANTS RECOIVENT LES EMPLOYES DES GRANDS COMPLEXES AINSI QUE LES FËTARDS LE SOIR.ON Y TROUVE AUSSI DE GRANDS HOTELS COMME LE HILTON.

BIEN NATURELLEMENT,ON PEUT ADMIRER LE PORT DE PLAISANCE ET SES YACHTS ,LE PORT DE COMMERCE,LES BATEAUX RAPIDES QUI RELIENT LE PARAGUAY EN 1 HEURE POUR LES HYDROGLISSEURS...etc LES JOGGEURS ET AUTRES SPORTIFS DISPOSENT D'UN TERRAIN DE JEU FORMIDABLE  POUR DONNER LIBRE COURS A LEUR BESOIN D'ESPACE ET DE PLEIN AIR.DSCN4880.JPGDSCN4875.JPGLES SCULPTURES QUI DECORENT LES QUAIS SONT DE TRES BELLES PRESTATIONS.BUENOS-AIRES N'EN FINIT PAS DE ME SURPRENDRE ET ME SEDUIRE.IL Y AURAIT ENCORE TANT DE CHOSES A DIRE ...ET A DECOUVRIR...MAIS L'HEURE DU RETOUR A SONNE,C'EST BEAU AUSSI LA FRANCE.A VRAI DIRE,CERTAINES CHOSES ME MANQUENT ET J'AI TROP HATE DE LES RETROUVER.

04:16 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

On aurait pu croire que tu avais fait diversion pour aller chasser.. le TIGRE du Bengale dans le delta du Gange ou qq autre oasis terrestre. Mais tu t'es vite avisé à rectifier le tir en nous précisant que tu étais venu sur les traces du jaguar (qui t'avait déjà échappé au Matto Grosso) dans le delta situé à une distance insignifiante de Buenos Aires, à en juger par le coût dérisoire pour s'y rendre avec un p'tit train, touristique ou non. Pas de chance dans ta quête de cet animal mythique qui a disparu de là depuis belle lurette, la cohabitation ne pouvant visiblement se faire avec les bobos qui ont investi ces lieux de villégiature. Qui sait si pour te consoler et récompenser ton opiniâtreté.. une Jaguar ne t'attend pas dans la cour, à ton retour?

Entre temps, on avait perdu ta trace depuis ce jour-là: on pouvait penser que tu t'étais égaré dans ce labyrinthe de voies d'eau et d'ilôts, pour te faire (re)cueillir par qq âme charitable ne souhaitant pas te voir dormir.. sur les pontons! Mais qui dit que, pour échapper au supplice que c'est pour toi d'errer dans une ville, d'autant + quand elle te paraît démesurée, tu n'aies secrètement poussé la porte d'un de ces monastères qu'on doit trouver à profusion dans ce pays où il arrive à tes dépens, que les autocars, chargés d'âmes, se transforment en églises ambulantes? J'y verrais pour toi, François le supplicié, en cette période de Carême, une retraite salutaire, cloîtré dans un silence funèbre à moindres frais, mais.. au frais assurément, même s'il aura fallu pour en arriver là, distribuer au passage des aumônes à tous ces pauvres hères qui n'ont comme loisir, ou comme solution de survie, que de faire les poubelles des nantis.

A moins que dans ton souci permanent d'aller sur le terrain, à la rencontre des gens, de ceux notamment qui font l'actualité, tu n'aies pensé à te joindre à celles qu'on appelle "les Folles de Mai", qui continuent je crois, à tourner inlassablement tous les jeudis, sur la Plaza de Mayo, hantées par le souvenir des maris ou des fils disparus depuis l'innommable dictature. Multiples visages comme tu dis, d'une capitale qui à la fois t'impressionne et te rebute et que tu n'as pas fini, semble-t-il d'après tes dernières nouvelles, de découvrir, tant que le moral et tes semelles tiennent bon! Saches, l'ami François, qu'on ne t'oublie pas et qu'on guette ton retour au pays de tes aïeux, même si pendant ce temps, nous ne tournons pas en rond!

Écrit par : jacques d'Alsace | 17/03/2011

L'heure du retour arrive bientôt et, comme à chaque voyage, j'attends ce moment avec grande impatience en rongeant mon frein à l'idée de retrouver tous ces êtres chers et ces amis qui me sont si chers .
Je crois que c'est l'un des grands bienfaits du voyage, c'est de se rendre compte que l'on a besoin de peu de choses(si l'on met de côté tout le superflu) pour vivre heureux et que ces choses on a la chance de les possèder.Mais l'homme est ainsi fait qu'il a toujours le désir de rechercher d'autres choses, d'autres horizons,d'autres découvertes et que cette fuite en avant perpétuelle est la conséquence de notre propre nature d'humain.
Une découverte , les hères qui trient les poubelles n'ont pas l'air malheureux.Ils en ont fait un métier,à défaut de trouver mieux,sont très organisés et se substituent ainsi au pouvoir public dans son devoir de tri sélectif.Là aussi, le monde est ainsi fait que toute la chaîne est indispensable,du producteur au consommateur effrené en passant par tous ces rouages intermédiaires.Si tu ne tournes pas en rond,dis-moi ce que tu fais d'intéressant.Moi je peux te dire que je tourne souvent en carré car, comme tu le sais, la ville est divisée en quadras,quartiers rectangulaires et donc sillonée de rues à angles droits à quelque exceptions comme "La diagonale Norte".Mais maintenant , il est temps de partir avant de tourner en bourrique!

Écrit par : François | 17/03/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique