guigi
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/03/2011

CHEZ MON AMI FABIO A CORDOBA

DSCN4623.JPGDSCN4634.JPGDSCN4580.JPGDSCN4558.JPGDSCN4574.JPGDSCN4547.JPGJE NE POUVAIS PAS ESPERER MIEUX POUR ME REPOSER  ET "RECHARGER LES BATTERIES " QUE DE PASSER QCQ JOURS CHEZ MON AMI FABIO A CORDOBA.EN SA COMPAGNIE AINSI QUE CELLE DE SA MAMAN ,JE ME SENS "COMME A  LA CASA".TOUT EST FAIT POUR QUE MON SEJOUR SOIT AGREABLE ET J'AIMERAIS BIEN LUI RENDRE LA PAREILLE S'IL VENAIT EN FRANCE.TOUS LES JOURS,C'EST LA FIESTA.J'AI UN PEU DE MAL A SUIVRE LES HORAIRES ARGENTINS:PETIT DEJEUNER VERS 10H,DEJEUNER 14H,PETIT EN CAS(NOTRE 4HEURES)A 19H,CENA A 22H,23HEURES.LE WEEK-END ,LA FIESTA PEUT SE TERMINER A 6H ,MOI JE DECROCHE A 2H CAR JE SUIS HS SURTOUT SI L'ON A PASSE LA JOURNEE,COMME CE SAMEDI, APRES AVOIR PRIS DES BAINS DANS LE RIO DE LA SIERRA,MANGE UNE "PICADA", BU FORCE BOUTEILLES DE VIN NOUVEAU ET CERVEZAS,CHANTE ET DANSE AU SON D'UNE GUITARE.HIER DEJA,NOUS AVIONS UN BARBECUE QUI S'EST TERMINE A 2H.CE SAMEDI C'ETAIT UNE PARTIE DE L'EQUIPE DE  FLORIANAPOLIS QUI S'ETAIT RECONSTITUEE,MEME PIETR LE POLONAIS AVAIT FAIT LA SURPRISE DE SA VENUE ET D'ANIMER LA SOIREE DE SES FRASQUES LEGENDAIRES.DSCN4527.JPGSORTIES DANS LA SIERRA LES JOURS SUIVANTS,AVEC BAIN DANS LES CASCADES,VU LA CHALEUR ,PLUS DE 30°C, ON APPRECIE. NICO ,SPECIALISE EN CARDIOLOGIE,EST EGALEMENT UN EXCELLENT PREPARATEUR EN MATE,LA BOISSON DES GAUNCHOS.ON LE BOIT FROID LA JOURNEE ET TRES CHAUD EN SOIREE.NICOLAS QUI EST AUSSI UN ADMIRATEUR DU CHE M'A FAIT LA SURPRISE DE LA VISITE DU MUSEE DU CHE A ALTA GRACIA,UNE CHARMANTE PETITE VILLE TOURISTIQUE OU CHE GUEVARA A PASSE UN PARTIE DE SON ENFANCE.ON Y TROUVE NOTAMMENT LA MOTO " NORTON 500 CM3" UTILISEE LORS DE SON PERIPLE EN AMERIQUE DU SUD.

 

17:17 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Tu as donc choisi, pour ton retour en terre argentine déjà par toi conquise, un itinéraire tracé ou plutôt, tiré au cordeau.. vers le bas, depuis Valparaiso jusqu'à Cordoba: il fallait bien en descendre de ses Andes, après t'être à nouveau mesuré à elles! Tu t'en es acquitté cette fois, avec l'aisance du serpent à plumes. Encore valait-il mieux, toujours avide que tu es de paysages arides, pouvoir admirer comme tu l'as fait, les lacets de la route qui serpente, que d'avoir un serpent enlacé autour du cou! Et ce bel oiseau d'airain frôlant de son aile la planète, ne l'aurais-tu pas fixé sur ton objectif en pensant au vol du condor, majestueux comme ces montagnes qu'il survole et place sous ses ailes protectrices? Et n'est-ce pas à défaut de pouvoir approcher les gauchos sur leurs fières montures dans la pampa dont tu n'as pas souhaité prendre la direction, que tu t'es contenté de fixer ça et là des statues équestres au port noble et altier?

Et te voilà tout fringant, sorti de chez le barbier qui n'a certainement rien à envier à celui de Séville, (histoire de gommer un look qui pouvait faire penser au Che!), et tout émoustillé par ces chopes de bière aux accents munichois, te présentant chez ton ami de fraîche date, l'Argentin qui t'a bercé par ses airs de guitare sous le chaud soleil brésilien. Et te voilà d'emblée adopté par le fils qui a plus d'une corde à sa guitare et par sa mère que l'on devine mûe par une voix argentine: une nouvelle jeunesse s'ouvre à toi François, au coeur de cet immense pays, dans cette casa(blanca?) qui a tout d'un cocon. Encore des regrets en perspective, non pas bien sûr d'avoir fait pareille expérience, mais quand tu te résoudras à quitter ces braves gens pour regagner la vieille Europe.

Mais avant de repartir, laisses-toi gagner par la fièvre du Samedi soir (qui peut déborder sur les lendemains) pour en oublier la fièvre jaune qui t'a mis à rude épreuve au contact de ces paysannes boliviennes rouges de peau et au sang chaud (s'il se trouve que Sancho.. Pança, sur son âne passa un jour par là!). En bon paysan franc-comtois que tu es, comme tu te plais à le souligner, connu pour son sang-froid, qui plus est heureux comme un coq en pâte, mais aussi en baroudeur sympa, au sourire généreux, tu ne manqueras pas, I'm sure, d'esquisser quelques pas de danse avec ta charmante hôtesse, prémices d'une nuit suave et d'un dernier tango au pays qui l'a vu naître...

Écrit par : jacques d'Alsace | 05/03/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique