guigi
logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

24/01/2011

ILE DE SANTA CATARINA-FLORIANAPOLIS

DSCN3363.JPGDSCN3355.JPGDSCN3346.JPGDSCN3354.JPGLA TRANSITION EST FRAPPANTE DE PUERTO IGUAZU A FLORIANAPOLIS AU BRESIL.C'EST UNE REGION DE PETITE MONTAGNE SUBTROPICALE UN PETIT PEU ARROSEE EN CETTE SAISON MAIS TRES PITTORESQUE.

J'AI TROUVE UNE  POUSADAS BIEN SYMPATHIQUE QUI SURPLOMBE L'OCEAN ET UNE PETITE PLAGE AVEC D'ENORMES ROCHERS.LA VUE EST MAGNIFIQUE.ON SE SENT TOUT DE SUITE EN SYMPATHIE ET ON ENTEND DES JACASSERIES DANS TOUTES LES LANGUES,SURTOUT PORTUGUAIS,ESPAGNOL,ANGLAIS,UN PEU FRANCAIS.ALORS,IL FAUT SE DEBROUILLER ET CHACUN FAIT DES EFFORTS POUR COMMUNIQUER.ON CREE RAPIDEMENT DES CONVERSATIONS:AVEC OLIVIER ,FACILE EN FRANCAIS,AVEC FABIO , UN ARGENTIN DE CORDOBA NOUS PARLONS DU DAKAR, PIETR,UN POLONAIS VIVANT AU QUEBEC    ME COMTE SES AVENTURES...LA PLUPART DES GENS PARLENT PLUSIEURS LANGUES,MAIS L'ANGLAIS RESTE TOUJOURS LA SOLUTION DE REPLI EN CAS DE PROBLEME.DOMMAGE QUE JE SOIS TOUJOURS UN PEU COURT.SERAIS-JE PRET POUR MON CENTENAIRE?OU BIEN AVANT CERTAINEMENT,CAR POUR MARCHANDER AVEC SAINT-PIERRE UNE PLACE PAS TROP MAUVAISE,AU TRAIN OU VA LE MONDE, FAUDRA-T-IL ETRE CERTAINEMENT POLYGLOTE!

JE SUIS DANS UN DORTOIR A 4 LITS AVEC 2 ITALIENS DE GENOVA ET FLAVIO L'ARGENTIN.TOUT EST PROPRE ET PARFAIT .LE SEUL PROBLEME,IL Y A UN RONFLEUR ET J'AI DU METTRE LES BOULES QUIES POUR M'ENDORMIR.CELA ME RAPELLE LE "CAMINO DE COMPOSTELLE".LES PETITS DEJEUNERS SONT ROYAUX AVEC BEAUCOUP DE FRUITS EXOTIQUES.LE SOIR IL Y A DES SOUPERS A THEME AVEC SOUVENT UNE ANIMATION MUSICALE ET UN CAPIRINHO(COKTAIL) OFFERT .EN CE MOMENT L'AUSTRALIAN DAY EST FETE, SOUVENT SUR LA PLAGE.LA MUSIQUE EST TOUJOURS OMNI-PRESENTE AU BRESIL;

Le lendemain de l'arrivée,on ne se sent déjà plus seul et Fabio me fait découvrir avec un petit groupe une plage royale avec de la musique,des surfeurs.Le soleil pique très vite et il faut faire attention .Il y a une bonne ambiance et malgré le problème de langue on se sent dans un bain d'amitié universel.Le soir en attendant le repas les argentins partagent le mate,boisson des gauchos,préparé dans un petit gobelet de bois .On boit avec une pipette métallique.Cette boisson est énergisante et conviviale.DSCN3350.JPGIl y a aussi Pete l'australien,Quentin le belge et plein d'autres personnes sympas.

 

13:30 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (7) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

On t'aurait volontiers imaginé, avec l'audace qu'on te connaît, entraîné sur les rapides d'un de ces nombreux rios qui dévalent des sierras.. Et pendant ce temps, tu coules des jours paisibles au bord de l'Atlantique, attiré par quelque sirène pourrait-on penser.. Mais n'y aurait-il que des mecs, voire des machos, venus se réfugier dans cette île placée sous la protection de la sainte et divine Catherine? Le temps de prendre de belles couleurs, de recharger tes batteries, de fraterniser avec tous ces gringos, et d'avaler qq pipettes de maté, tu auras retrouvé, loin des frimas de notre vieille Europe, l'énergie du motard qui sommeille en toi, pour te remettre en route, avec ou sans monture: Rio et son Carnaval pointent à l'horizon... See you later, wherever you go! Friendly yours, Jacques

Écrit par : jacques d'Alsace | 25/01/2011

En aparté, laisse-moi te dire, si ça peut te réconforter, que je suis à ta disposition dès ton retour, pour te familiariser avec la langue de Dickens (ne remontons pas jusqu'à.. Shakespeare!). Cela demandera indubitablement du temps, des efforts, de la sueur et des larmes (on évitera le sang!) mais on fera en sorte que tu sois linguistiquement mieux armé.. pour la vie.. ou pour la mort, du moins si tu ne veux pas mourir idiot! Et en attendant, tu pourras toujours partir avec armes et bagages appropriés (et autorisés) à la reconquête du pays d'O(la)bama, en empruntant la mythique Road 66 (pas celle de Mulhouse à Epinal qui passe par ma vallée!) jusqu'à ces plages du Pacifique que nous avons qq peu foulées ensemble.. do you remember? Cheers, old chap! JF

Écrit par : jacques d'Alsace | 25/01/2011

Jack!
C'est vrai que je me sens tellement bien ici que je n'ai aucune envie de lever le camp,même pour découvrir Rio.En bon disciple d'Epicure,je profite un maximum du bon air,des supers petits déjeuners et surtout ,entre autres bains , celui d'une convivialité cosmopolite, sincère et humaine.La seule pêche aux sirènes que je pratique, c'est sur Skype ou le miracle s'opère quasi quotidiennement avec Nicole.
La Road 66,pourquoi pas,mais avant tout j'aimerais pratiquer plus notre vieille Europe et me diriger vers tous ces pays prometteurs comme la Slovaquie , la Slovénie,mais en été.
Pour la langue de Sheakespeare,je suis preneur pour tes bons enseignements mais je sais que ,seul un séjour à Londres,en immersion totale me permettra de maitriser.
J'écris en ce moment , bercé par un air de guitare de Fabio l'Argentin, le chant des vagues atlantiques avec la vue magnifique sur la rade de Florianapolis,caressé par une douce brise,c'est presque le bonheur.Il ne me manque que ma douce...
Saludos amigo

En aurais-je le temps?

Écrit par : ANTOINE | 26/01/2011

Te voilà en rade, amigo, depuis un bon bout de temps, sur la côte brésilienne où, vu de l'extérieur, il ne se passe pas grand chose.. à part le fait que ça ronfle, la nuit, que ça papote à longueur de journée entre garçons sages, bien sous tout rapport (on n'en doute pas), venus de tous horizons se gaver de soleil et de fruits exotiques dans une atmosphère baba-cool, sur cette île par toi tant prisée, Dieu soit loué!

Mais que s'y passe-t-il vraiment? Qu'y a-t-il d'authentiquement brésilien dans ce microcosme masculin où tu as échoué? Pas même un match de foot au royaume du ballon rond? Ni même un air de samba à l'approche du plus retentissant des carnavals? Pas de gamins des rues, pas l'ombre d'une madone sous le chaud soleil brésilien.. auraient-elles toutes fondues.. de bonheur, avant même ton arrivée? Pas une trace de Noirs, importés naguère depuis Dakar, bien avant que le Dakar ne soit de mode et ne s'exporte!

Il te reste, dis-tu, comme consolation, la caresse d'une douce brise, un air de guitare argentin pour te bercer, le chant des vagues quand celui des baleines se raréfie: ça tient à peu de chose, le bonheur, n'est-ce pas? Mais pense un peu à tes lecteurs, tes suiveurs aux aguets sur le blog, tes actionnaires en pensée qui demandent de l'action pour être tenus en haleine, des rebondissements, du sensationnel, du sport et des transports..de joie, de l'endurance comme tu nous en as fait connaître par le passé.., loin de ce lagon de plaisirs simples et courtois où tu t'enlises... Conseil d'un ami nommé Jacques.. pour un tramway nommé désir.

Écrit par : jacques d'Alsace | 30/01/2011

Merci Jacques pour tes très pertinents commentaires.
Comme tu le sais, le bonheur est muet et j'étais trop bien à FLORIPA .
Après 6 jours passés dans un vrai bain d 'amitié,de soleil j'ai dû me résoudre à partir car tel est le lot du baroudeur:partir avant de s'endormir.
Cela est dur car il faut recommencer ailleurs,retrouver de nouvelles marques.
Je viens d'arriver à RIO après une nouelle nuit passée dans le bus et j'attends mon check-in au Cabana Copa Hotel .Je n'ai encore rien vu ni senti.
A bientôt.

Écrit par : ANTOINE | 30/01/2011

Salut P'pa , je suis tes aventures de baroudeur .... Même de loin , le dépaysement se fait sentir ... N'oublie pas des photos d'haciendas, de gauchos et surtout de leurs chevaux....
A plus

Écrit par : Elise | 09/02/2011

Puce,
D'ores et déjà ,avec un peu d'avance, je te souhaite un bon anniversaire pour le 18.Je trouve les chevaux toujours un peu efflanqués par rapport à nos grasses montures françaises.Bisous.
P'pa

Écrit par : P'pa | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique